Quelles sont les limites et contre-indications d’une rhinoplastie ?

29 Août
limites-et-contre-indications-de-la-rhinoplastie

Parce que le nez est l’un des premiers traits remarquables, l’esthétique nasale a un impact considérable sur l’équilibre du visage et l’harmonie entre les traits. Du coup, la rhinoplastie doit respecter les limites et les contre-indications pour ne pas risquer des complications ou des résultats décevants.

Les limites d’une rhinoplastie

Bien qu’une rhinoplastie bien exécutée puisse entraîner une amélioration esthétique significative voire spectaculaire chez la plupart des patients, il y a une limite qui réduit les possibles modifications.

En effet, la chirurgie doit prendre en considération des spécificités anatomiques telles que l’épaisseur de la peau, la taille de l’os et l’apport sanguin disponible. D’ailleurs, les limites fonctionnelles peuvent, aussi, délimiter l’ampleur du changement esthétique.Les limites d’une rhinoplastie

Bien que vous souhaitiez, par exemple, un nez ultra-mince, la rhinoplastie peut rarement transformer radicalement un nez d’un extrême à l’autre.

Un nez bien proportionné avec des lignes harmonieuses et un contour plus agréable est possible pour presque tout jeune patient en bonne santé. Il suffit, uniquement, d’avoir des attentes suffisamment réalistes.

Les contre-indications à la réalisation d’une rhinoplastie

Des techniques de pointe promettent des résultats esthétiques toujours meilleurs. Toutefois, la rhinoplastie reste déconseillée pour certains patients. Une contre-indication à la rhinoplastie est dépistée grâce à un examen biologique effectué, impérativement, avant l’opération.

Si le nez est toujours en phase de croissance osseuse et cartilagineuse, la rhinoplastie n’est pas recommandée. Pour un garçon, la rhinoplastie est permise à l’âge de 17 ans, pour une fille à partir de 15 ans.

Les troubles de la coagulation ne permettent pas une chirurgie du nez et menacent d’un risque hémorragique morbide. En outre, les pathologies immunitaires (certains diabétiques sous insuline ou HIV très avancés ou autres) qui alimentent le risque infectieux.

La rhinoplastie est, également, contre indiquée en cas de troubles neuro-psychiatriques en cours de traitement. En réalité, les chirurgiens déconseillent l’opération si le patient manifeste une dépression ou un trouble de l’image corporelle (dysmorphophobie).

 

Share: